FANTASPORTO : THE OPEN SE LA PÈTE

Bon, bon, bon. Alors aujourd’hui, retour rapide sur The Open à Fantasporto –je cite, histoire de placer la bête : « Fantasporto was rated in Variety as one of the 25 leading festivals of the world. In its 27th edition in February 2006 the festival reached 104,000 people and 5,000 media references, both domestic and international, with a record of 187 hours of TV time. Present in Porto were about 100 members of the foreign press and about 250 Portuguese journalists and media representatives. »

porto_01_fest_lg

Je pourrais vous parler de la ville, superbe, de ses collines et ses ponts, sa gastronomie ou, bien évidemment, son vin (je ramènerai de Porto d’excellents souvenirs, forcément flous, d’une visite de caves)…

porto_02_ct_lg

…je pourrais vous parler de l’hôtel grand luxe (dont la douche avait la taille de ma salle de bain dyonisienne), ses breakfasts titanesques aux acras de morue, ou bien râler après la technicité toute relative des équipes locales –j’aurais pu mordre le projectionniste, je crois !?…

porto_03_jm_lg

…je pourrais m’étendre sur les excellents retours de nos spectateurs (dont certains sont venus voir le film à deux reprises), à l’oral comme à l’écrit (« Mr Lahore, we watched The Open at Fantasporto and just wanted you to know it was a wonderful, wonderful surprise. Looking forward to your next movies! »), je pourrais m’attarder sur les félicitations d’un prof de tennis…

porto_0X_fb

…je pourrais encore lister les articles nous citant (comme celui-ci, plutôt marrant, celui-là, qui fait dans l’effet de style, ou cet autre encore, très linéaire), le film s’avérant « o triunfante da secção » ; je pourrais vanter les mérites d’excellentes œuvres découvertes au cours du festival (The Lure, qui a d’ailleurs gagné le Grand Prix de la sélection fantastique, est notamment extraordinaire)…

…mais je vais, au final, surtout me la péter, The Open étant revenu de Porto avec 3 des 6 prix de la 26ª Semana Dos Realizadores en poche :

  • Meilleur scénario
  • Meilleur réa
  • et surtout, le Manoel De Oliveira Award du Meilleur film (The Open succédant ainsi à [entre autres] Happiness, Bloody Sunday, L.I.E., The Green ButchersOld Boy, Fish Tank ou Pieta –excusez du peu) !

La grande classe –presque un Grand Chelem ; trois prix d’affilée, donc, qui m’auront permis de faire le clown sur scène (une fois le premier discours passé, ma foi, il faut improviser…) et me muscler les bras (les statuettes de bronze sont étonnamment lourdes) ; trois prix qui m’ont surtout incroyablement touché, le jury de la Semaine Des Réas ayant sciemment refusé de donner son Special Jury Award (censé récompenser les films « différents » et « novateurs ») à The Open pour lui refiler les trois grands prix –tant pis pour toi, Bridgend ! Une décision d’autant plus courageuse, voire militante, que la directrice du festival avait expressément demandé audit jury de multiplier les films primés –« but we didn’t care, we agreed that your movie was the best and deserved these awards, so we did our thing », m’ont avoué les coupables par la suite… Des prix importants, donc, rendus plus touchants encore par la présence au sein des membres du jury de Károly Ujj Mészáros, génial et adorable réa de Liza, The Fox Fairy, énorme succès en Hongrie, et surtout l’un de mes coups de cœur 2015 (cf. mon article sur Leeds)… *

porto_df_lg

Muito obregado à Fantasporto, donc, ainsi qu’à mes troupes –comme toujours ; sachez, mes Scottish Warriors, que je vous ai tous cités sur scène. Et sache, Leigh, que je t’adore ! (Leigh, Ecossais [comme il se doit sur ce film] et meilleur technicien de France [haut la main], a passé une nuit blanche, alors même qu’il expérimentait le concept de vacances […] en Suède, pour sauver notre projection portugaise.) Merci encore à vous tous, donc. Les fruits de notre dur, dur dur dur, duuuur labeur commencent à tomber.

* [Mon meilleur souvenir du festival restera possiblement le suivant : Károly qui, pas mal blindé après une nuit de ripailles, clame son amour du cinéma en criant : « We give people tennis balls, invisible tennis balls! » dans les rues de Porto…]

2 réflexions sur “FANTASPORTO : THE OPEN SE LA PÈTE

  1. Bravo Marc! Je suis sincèrement contente que ton talent soit enfin récompensé !
    Penses tu candidater pour Cannes? Je connais un des sélectionneurs et je peux lui recommander « The Open »…

    J'aime

    • C’est très gentil ; mais nous avons présenté une copie de travail l’an dernier au festival, qui l’a refusée dans toutes les sélections. Impossible de nous y re-présenter aujourd’hui, donc (alors que le film a tout de même meilleure allure avec musique, étalonnage & VFX) ! =)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s